Splendide isolation : quand l’art se fond avec la science

Un supplément d’âme

ON RECHERCHE l’enveloppe idéale

La recherche du bon isolant pour envelopper une âme métallique ou optique est à la fois une science et un art pratique mobilisant des connaissances sur les polymères, leur formulation et leur traitement.

Si la seule préoccupation avait été l’isolation électrique, l’industrie du câble aurait pu se contenter de « matériaux de base », tels que des isolants papier imprégnés de matière, qui ont longtemps été utilisés sur les câbles d’énergie HT souterrains ou sous-marins – et le sont encore. Cependant, aujourd’hui, le polyéthylène réticulé (XLPE) a largement remplacé le papier en raison de sa durabilité, de sa souplesse et de sa résistance à des températures allant jusqu’à 120ºC.

Au fil des années, nos partenaires en aval ont eu besoin de câbles capables de survivre dans des conditions extrêmes où l’isolation acquiert une nouvelle dimension, bien au-delà de la prévention des « fuites électriques ».

L’isolation contre le froid extrême et les températures très élevées est désormais indispensable, d’où l’utilisation croissante d’élastomères (caoutchouc synthétique) et d’alliages de polymères.

Par exemple, nos câbles ICEFLEX™ – développés par notre filiale coréenne Kukdong et le NRC français de Lyon – se prêtent idéalement aux conditions glaciales de l’Arctique, à bord des navires et sur les exploitations pétrolières et gazières.

Insulating

A l’autre extrême, les câbles haute température doivent être isolés avec du polyétheréthercétone (PEEK), c’est-à-dire des polymères fluorés (PTFE, polytétrafluoréthylène). Ces isolants assurent endurance et sécurité dans l’aéronautique et les applications LAN « plenum », entre autres.

En outre, étant donné que chaque application présente un environnement chimique spécifique, les isolants polymères doivent résister à un grand nombre de menaces, des simples fluides hydrocarbures aux alcools et autres substances invasives. Les uréthanes, polyamides, polyamines et polymères spéciaux rendent ces câbles sûrs pour des conditions telles que celles qui règnent dans les usines pétrochimiques modernes.

L’un des principaux dangers pour un polymère est le feu. Afin de demeurer fonctionnels en cas d’incendie, les isolants doivent perdre leur malléabilité et se transformer en un blindage rigide semblable à de la céramique, pouvant résister à des températures extrêmes pour permettre à l’énergie et aux données vitales de continuer à circuler. C’est ce qu’apporte la technologie exclusive Nexans INFIT™.

Enfin, l’air peut constituer un isolant très efficace dans certaines circonstances grâce à ses propriétés diélectriques, en particulier pour la transmission de données à haut débit.